URGENCE CLIMATIQUE TOULON

PROPOSITIONS CITOYENNES

Urbanisation

a) Réévaluation du document d'information communal sur les risques majeurs (DICRIM). Ceci inclus: La connaissance des risques naturels et technologiques dans la commune. Les mesures à prendre en cas de danger ou d'alerte.
b) Réhabilitation du bâti. Revoir la réglementation d'habitation alternative démontable et mobile, peu énergivore (tiny housse, roulotte, camping car, yourte...)
c) Végétalisation massive des espaces publics et privés, accordant une place prioritaire à la biodiversité locale, aux arbres nourrissants, aux potagers, aux fleurs, aux oiseaux. Création de passages ombragés temporaires dans la ville l'été. Limitation de l'urbanisation sur tout le territoire, incluant la protection des forêts et des zones agricoles.
d) Limitation de la publicité visuelle sur les axes de déplacement, interdiction des panneaux à led publicitaires sur le territoire. Réaffecter les panneaux publicitaires à la communication locale, (événements, marchés, culture)

Emploi

a) Lancement d'une campagne d'informations citoyennes sur la consommation locale et la mise en place d'une politique ambitieuse de transition alimentaire et énergétique qui favoriserait le développement économique de proximité et aurait pour conséquence une création nette d'emplois.
b) Proposition d'exonération de taxes pour les métiers liés à la réparation de biens domestiques ou d'utilisation de matériaux recyclés. Instauration des consignes bouteilles en verre. Création de station de lavage pour le verre récupéré.
.

Habitat

a) Développement des énergies renouvelables. Afin d'atteindre les objectifs ambitieux fixés à l'horizon 2030 - soit 32% d'énergie renouvelable dans la consommation finale d'énergie, 40% pour l'électricité.

Augmenter les aides à l'isolation des logements vétustes et informer les citoyens sur les nouveaux modes de chauffages (solaire et géothermie) et de climatisations, ainsi que leur impacts. Promotion des chauffe eau solaires.
b) Sensibilisation à la gestion de l'eau (récupération des eaux de pluie ) Subvention pour l'achat de citernes. Réutilisation de l'eau du robinet pour la chasse d'eau. Promotion des toilettes sèches lors d'évènements.


Santé

a) Accès des enfants à une alimentation durable avec un accès à des repas biologiques, végétariens et végétaliens dans les cantines, création de potagers collectifs et d'espaces naturels dans les écoles.
b) Des aides financières pour la production d'une alimentation biologique et locale.
c) Électrification des quais et obligation pour les navires (ferries et croisières) de passer sur un carburant moins polluant dès qu'ils sont à 15 milles des côtes. d) d) Installé des fontaines à eau en ville

Déplacement

a) Aménagement important des modes de déplacements doux: piétons, cyclables ou communs. (co voiturage, vélib et tuktuk taxi) Prévoir la traversée cyclable de Toulon.
b) La gratuité des transports collectifs.
c) Mise en place du tramway. d) Taxe locale plus élevée sur les bateaux de croisière réaffectée à la compensation du bilan carbone.

Gestion des déchets

a) Arrêt des plastiques à usage unique et emballages jetables.
b) Soutien aux entreprises favorisant des projets de réparation, de recyclage, et de valorisation des déchets.
c) Création de la taxe incitative sur les ordures, généraliser le tri à la source. Installation de composteurs de quartiers pour les résidences et les établissements scolaires.
d) Mise en place d'un service de l'environnement qui pourrait verbaliser les incivilités liées aux déchets (jets de mégots et autres déchets, dépôt sauvages de poubelles...)

Biodiversité

a) Amélioration des conditions de vie, de transport et d'abattage des animaux d'élevage ainsi qu'une réduction de la pollution lumineuse, aménagement de nichoirs et hôtels à insectes.
b) Basculer sur un mode de production éliminant l'utilisation de pesticides de synthèse. Pulvérisation à plus de deux cent métres des lieux d'habitations.
c) Protection renforcée des rivières et lutte contre la pollution aquatique, protection des habitats naturels, d'espaces humides, augmentation de la taxe sur la pollution des eaux par les nitrates ou par les pesticides pour les agriculteurs.
d) Interdire la chasse le week end, limitation aux espèces invasives le reste du temps. Interdiction de la chasse à la glue (oiseaux) ou la vénerie du gros gibiers. (rabattage)

Vie public

a) Mise à disposition de salles de travail pour les citoyens et les associations, (maison du peuple) soutenues par la création de nouveaux contrats aidés afin que des projets ambitieux puissent se développer. (Monnaie locale, coordination associative...)
b) Récupération de locaux vacants pour y aménager des salles de soins pour les sans domiciles fixes avec douches.
c) Instauration d'un Référendum populaire citoyens périodique.
d) Aménagement des axes piétons avec plus de bancs et d'urinoirs publics gratuits. Espaces réservés à la création (murs) Estrades sur les places publiques en centre ville.

Energie

a) Enclencher une diminution de la consommation énergétique des services et bâtiments de la commune, tout en menant des actions de sensibilisation des agents, des acteurs et de la population de la commune sur la culture de la sobriété et les solutions existantes.
b) Faciliter le développement de projets d'énergie renouvelable d'initiative citoyenne et locale .
c) Investir dans le capital des sociétés de projets et des coopératives engagés dans les énergies renouvelables.
d) Rehausser les objectifs de développement de l'éolien en mer. Financer l' énergies houlomotrice, énergie marine utilisant l'énergie contenue dans le mouvement de la houle ou de la surface de l'eau.

Toulon, le 15 septembre 2019

A l'attention de Monsieur Falco Maire de Toulon et Président de la métropole.

Objet : Appel des maires à déclarer l'état d'urgence climatique sur leurs territoires

Monsieur le Maire,
L'idée que les effets secondaires du développement économique actuel puissent être assez puissants pour perturber les équilibres climatiques planétaires a été difficile à accepter. Pourtant, après plusieurs décennies de scepticisme, le diagnostic scientifique est devenu un fait établi : les émissions de gaz à effet de serre provoquées par les activités humaines perturbent dangereusement le climat de la planète et son écosystème. Les choix que nous ferons dans les deux prochaines décennies pourraient avoir un effet majeur sur le climat de la seconde moitié du siècle.
Urgence climatique De nombreux citoyen.ne.s à Toulon, en France, en Europe et dans le monde entier depuis plusieurs mois se sont levés et ont marché côte à côte pour un monde plus juste, plus respectueux, plus écologique. La dégradation de l'environnement prend des proportions de plus en plus alarmantes, comme en témoignent l'ensemble des études scientifiques récentes, toujours plus nombreuses et sans appel, prévoyant un réchauffement avec de graves conséquences, comme la perte de la biodiversité ou la disparition des insectes pollinisateurs. Sans oublier les tonnes de déchets plastiques rejetés dans les océans, les mauvaises pratiques agricoles, l'urbanisation, les déplacements chaotiques de population... La sécurité alimentaire, l'équilibre même de l'humanité pourraient être compromis.  L'ampleur du danger, annoncé depuis 50 ans est aujourd'hui avéré. Nous avons le devoir d'agir. C'est une responsabilité qui pèse sur chacun et chacune d'entre nous, et plus encore sur les personnes qui sont aux commandes de la société, y compris, et en particulier au niveau local.
Ne pas mettre en œuvre dès maintenant les mesures préconisées depuis plusieurs décennies pour limiter les conséquences désastreuses d'un péril annoncé, c'est exposer en premier lieu les populations les plus vulnérables.
La Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 affirme le droit de résistance à l'oppression comme un des droits de l'homme avec la propriété, la sûreté et la liberté.
En ce sens, les combats pour la justice climatique et pour la justice sociale sont éminemment liés. Il nous faut donc recréer du lien et de la confiance pour mobiliser l'ensemble de la population vers l'objectif commun d'une transition rapide et socialement juste. Le 15 mars 2019 a eu lieu la première « grève mondiale pour le futur ». Les collégien.ne.s, lycéen.ne.s et les étudiant.e.s du monde entier et de Toulon en particulier, suivant l'exemple de la jeune Greta Thunberg, ont demandé aux dirigeant.e.s (y compris les élu.e.s locaux) de prendre enfin au sérieux la menace qui pèse sur leur avenir.
Ils visent à interpeller les consciences sur l'urgence écologique et exhorte les élus à prendre leurs responsabilités en déclarant à leur tour l'état d'urgence climatique et en mettant rapidement en œuvre des mesures et actions radicales, efficaces sur le plan écologique.


Nous attendons que la municipalité de Toulon s'associe aux démarches initiées par de nombreux élus pour porter le message de l'urgence écologique.
• Le 23 octobre 2018, treize collectivités territoriales interpellaient TOTAL, la plus grosse entreprise française émettrice de gaz à effet de serre, quant aux conséquences désastreuses de son activité sur le climat et l'environnement. • Fin 2018, Sadiq Khan, maire de Londres, n'hésitait pas à déclarer l'état d'urgence climatique, exhortant le gouvernement britannique à agir pour lutter contre l'effondrement écologique et l'emballement climatique qui nous menacent si nous continuons à ne rien faire. • Le 23 janvier 2019 Le maire de Grande-Synthe (Nord), Damien Carême, attaque l'État français pour inaction climatique devant le Conseil d'État. • Le 20 février 2019 , Mme Hidalgo a signé l'Appel pour une Constitution Ecologique. • Le 7 mai 2019 dernier, plus de deux-cents maires de villes européennes ont publié une lettre ouverte pour demander au Conseil Européen l'adoption d'un objectif de neutralité carbone pour 2050. • Le 5 juin 2019 à l'occasion de la journée mondiale de l'environnement, António Guterres, Secrétaire général de l'ONU déclare « Il est donc temps de passer à l'action. Mon message aux gouvernements est clair : taxez la pollution, cessez de subventionner les combustibles fossiles et arrêtez de construire de nouvelles centrales à charbon. Il nous faut passer à une économie verte. » Le 1er juillet 2019 « Nous sommes ici car le monde est confronté à une grave urgence climatique. Le dérèglement climatique a lieu maintenant et cela nous concerne tous. Il progresse même plus vite que ce que prévoyaient les meilleurs scientifiques mondiaux. Antonio Guterres. Ces exemples nous rappellent que les collectivités ont un rôle majeur à jouer.
18 pays. Paris, New york, Cracovie, Vancouver... 987 villes au total à travers le monde ont signé le "climate emergency Gouvernments" pour prévenir... se préparer. 9 villes en France l'ont voté et 12 sont en préparation en 2019. En déclarant l'Etat d'Urgence Climatique et Social, les citoyennes et citoyens du Var entendent encourager et voir apparaître dans leur commune un certain nombre de mesures que nous avons collectés : (voir document 2)
Comme l'ont fait d'autres maires, il est encore temps de vous engager fortement dans ces changements indispensables pour le bien-être commun et pour pouvoir ainsi donner un sens historique à votre mandat dans notre région par cette prise de décision courageuse.
Ainsi, nous, collectifs et associations, demandons solennellement qu'à l'instar des personnalités déjà engagées sur les propositions précédentes, vous signiez à votre tour l'état d'urgence climatique.
Afin de faire un point ensemble sur l'orientation de vos décisions, nous souhaiterions pouvoir obtenir un rendez-vous avec votre équipe.

Dans l'attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur le Maire, l'expression de nos salutations distinguées.

-Lobby d'Actions Citoyennes - Toulon -Var en transition -Citoyens pour le climat -Nous voulons des coquelicots -L214 antenne Toulon var ouest -Youth for climate -Groupe Local "Climat / Zéro Fossile / Toulon & Environs -Robin des Bancs -Les Colibris -Le conseil citoyen de Toulon centre ville -Les alchimistes -Zéro déchet Toulon -Osons Toulon